Page 94 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 94
Rapport annuel du COR – Juin 2016

Il peut être pertinent d’isoler, dans l’écart d’âge moyen de départ à la retraite des femmes et
des hommes, l’écart lié aux départs anticipés avant 60 ans et l’écart lié aux départs à 65 ans ou
avant92. L’écart lié aux départs après 65 ans se déduit par différence entre l’écart total d’âge
de départ et l’écart lié aux départs à 65 ans ou avant.

Pour les générations nées avant le début des années 1950, l’âge moyen de départ à la retraite
des femmes est plus élevé que celui des hommes, et les départs anticipés avant l’âge de 60 ans
(qui est l’âge d’ouverture de droit commun jusqu’à la génération 1950) contribuent à cet écart
à hauteur d’environ une demi-année.

Figure 2.34 – Écart entre l'âge moyen de départ des femmes et des hommes,
et contribution à cet écart des départs avant 60 et 65 ans

2,0

1,5

1,0

0,5

0,0

-0,5

-1,0

1930
1932
1934
1936
1938
1940
1942
1944
1946
1948
1950
1952
1954
1956
1958
1960
1962
1964
1966
1968
1970
1972
1974
1976
1978
1980
1982
1984
1986
1988
1990

Ecart lié aux départs avant 60 ans (observé) génération
Ecart lié aux départs à 65 ans ou avant (observé) Ecart lié aux départs avant 60 ans (projeté)
Ecart total d'âge de départ (observé) Ecart lié aux départs à 65 ans ou avant (projeté)
Ecart total d'âge de départ (projeté)

Lecture : parmi les retraités résidant en France nés en 1930, l’âge moyen de départ à la retraite des femmes est
plus élevé de 1,6 an que celui des hommes, dont 0,6 an expliqué par les départs avant l'âge de 60 ans (les
départs anticipés concernent davantage les hommes) ; l'écart total de 1,6 an est entièrement expliqué par les
départs à 65 ans ou avant (les départs après 65 ans ont été rares dans cette génération).
En projection, pour la génération 1990, l’âge moyen de départ à la retraite des femmes serait moins élevé de
0,7 an que celui des hommes, d'où un écart total d'âge de départ négatif (- 0,7 an), dont la moitié (- 0,4 an)
serait expliqué par les départs à 65 ans ou avant ; cependant, l'écart expliqué par les départs avant 60 ans serait
toujours positif (+ 0,1 an), ce qui signifie que les départs avant 60 ans concerneraient toujours davantage les
hommes.
Champ : retraités de droit direct, tous régimes confondus, résidant en France.
Sources : DREES, modèle ANCETRE ; projections du COR – juin 2016.

Pour les générations nées après le milieu des années 1960, l’âge de départ à la retraite des
femmes deviendrait en moyenne un peu moins élevé que celui des hommes, pour partie en
raison des départs avant 65 ans, et pour partie en raison des départs après 65 ans qui seraient
alors plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. Cependant les départs avant
60 ans demeureraient légèrement plus fréquents chez les hommes. Ainsi, les hommes se
distingueraient des femmes par des âges de départ plus élevés en moyenne et plus disparates.
Etant donné que les durées moyennes validées par les femmes et par les hommes seraient

92 Voir également la sous-partie 3.2 pour un focus sur les départs anticipés des femmes et des hommes.

92
   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98   99