Page 93 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 93
Rapport annuel du COR – Juin 2016

d’espérance de vie tendrait à se réduire89. Il se maintiendrait à environ 112 % pour les
générations nées dans les années 1930 et 1940, puis s’élèverait et se stabiliserait à environ
116 % pour les générations nées dans les années 1970 et 1980.

Les quatre à cinq années supplémentaires de retraite dont disposent les femmes par rapport
aux hommes ne sont qu’en partie des années passées en bonne santé ou sans incapacité.
L’indicateur d’espérance de vie sans incapacité (EVSI) sur lequel le Conseil a choisi de
s’appuyer – indicateur GALI mesuré à partir des limitations d’activité90 – est calculé ici à
partir de 65 ans afin de mesurer la qualité de la période de retraite. À partir de 65 ans, si
l’espérance de vie des femmes est d’un peu plus de quatre années plus élevée que celle des
hommes91, en moyenne, seule une année sur ces quatre correspondrait à une période sans
limitation d’activité. Les variations annuelles ne sont pas significatives.

Figure 2.33 – Écart d’espérance de vie à 65 ans avec et sans limitation d’activité
entre les femmes et les hommes

5,0

4,0 1,2 1,0 1,0 0,4 0,8 0,2 0,3

1,5 1,4 0,9 0,9

en années 3,0 2,0 1,5 2,2 1,1 1,8
2,0 1,6
1,8 2,1 1,9 1,2 1,4

1,0 1,4 1,5 1,7 1,7 1,9 1,7 2,1 1,7 2,0
1,4
1,3

0,0

2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014

année

Ecarts d'espérance de vie sans limitation d'activité

Ecarts d'espérance de vie avec limitation modérée d'activité

Ecarts d'espérance de vie avec limitation sévère d'activité

Note : voir le document n° 11 et le document n° 11bis de la séance du COR du 26 mars 2014.
Source : action conjointe européenne EHLEIS (données des enquêtes SRCV de l’INSEE).

ii) Les écarts d’âge de départ à la retraite

Les écarts de durée de retraite entre les femmes et les hommes s’expliquent en partie par les
écarts d’âge moyen de départ à la retraite. Alors que les femmes nées dans les années 1930
sont parties à la retraite en moyenne environ un an et demi après les hommes, l’écart d’âge
moyen de départ n’a plus été que de 0,9 an pour les générations nées dans les années 1940. En
projection, les écarts d’âge de départ entre les femmes et les hommes tendraient à se résorber
pour les générations suivantes et, pour les générations nées après le milieu des années 1960,
les femmes partiraient à la retraite en moyenne un peu avant les hommes.

89 Il passerait de 5,9 ans pour la génération 1930 à 4,6 ans pour la génération 1990, selon le scénario central des
projections démographiques INSEE.
90 Voir la sous-partie 1.1, section b.
91 Il s’agit ici d’une espérance de vie instantanée, observée sur les années 2004 et 2013, et non d’une espérance
de vie par génération.

91
   88   89   90   91   92   93   94   95   96   97   98