Page 83 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 83
Rapport annuel du COR – Juin 2016

4. L’équité entre les femmes et les hommes au regard de la retraite

La loi du 20 janvier 2014 dispose que l’égalité entre les femmes et les hommes est un objectif
spécifique du système de retraite et confère au COR et au Comité de suivi des retraites la
mission de suivre leur situation comparée.

En conséquence, les indicateurs du rapport annuel sont, chaque fois que possible, calculés
séparément pour les femmes et pour les hommes. Ce chapitre présente ces indicateurs sous la
forme de ratio ou de différence afin de mieux faire apparaître les écarts.

Les indicateurs relatifs aux objectifs d’équité entre les femmes et les hommes en matière de
retraite portent, comme les indicateurs d’équité entre les générations vus au chapitre
précédent, sur les quatre dimensions caractérisant la retraite du point de vue des assurés : le
montant des pensions et plus largement le niveau de vie des retraités, la durée de la retraite, la
durée de la carrière pendant laquelle sont prélevées les cotisations et, enfin, le taux de
prélèvement finançant les retraites. Le suivi des taux de prélèvement présente ici un intérêt
faible dans la mesure où les taux de cotisation légaux sont identiques pour les femmes et pour
les hommes. Pour cette raison, les indicateurs de comparaison des femmes par rapport aux
hommes ne seront présentés que pour les trois autres dimensions de l’équité69.

a) La situation relative des femmes au regard du montant des pensions et du niveau de
vie à la retraite

Si les écarts entre les femmes et les hommes apparaissent importants en termes de montant de
pension individuelle, ils le sont beaucoup moins en termes de niveau de vie, car le niveau de
vie prend en compte la mutualisation des ressources au sein du couple. On présente ici
successivement les écarts de montant de pension puis les écarts de niveau de vie.

i) Les écarts de montant de pension

Les écarts de montant de pension entre les femmes et les hommes peuvent être suivis soit
pour les générations successives de retraités, soit pour l’ensemble des retraités observés ou
projetés année après année.

Le rapport entre le montant moyen des pensions des femmes et celui des hommes augmente
au fil des générations, tout en restant inférieur à 100 % : pour la dernière génération observée,
à savoir la génération née en 1949 qui a 65 ans en 201470, ce rapport (pour les montants de
pension de droit direct, hors réversion éventuelle et hors majorations pour trois enfants)71 vaut
68 %, alors que, pour les générations nées en 1924 et 1939, il valait respectivement 48 % et
59 %.

69 Et uniquement pour les moyennes par génération car le cas type n° 2 du COR ne distingue pas les hommes et
les femmes.
70 À 65 ans (67 ans à terme), la quasi-totalité des personnes de la génération sont parties à la retraite, ce qui
permet d’observer le montant moyen de la pension de la génération.
71 Le rapport prend une valeur un peu plus élevée (73 % pour la génération 1948) si l’on considère la pension
totale (y compris réversion et majorations) observée à 65 ans. Cependant, cet indicateur présente un intérêt limité
car la liquidation des réversions intervient souvent après 65 ans.

81
   78   79   80   81   82   83   84   85   86   87   88