Page 79 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 79
Rapport annuel du COR – Juin 2016
c) Le taux de prélèvement et la durée de carrière au fil des générations
L’objectif d’équité au regard de la retraite inclut un principe de « contributions réparties
équitablement entre les générations » selon l’article premier de la loi du 20 janvier 2014.
Ces contributions recouvrent deux dimensions : leur intensité, exprimée en proportion des
revenus d’activité – c’est-à-dire le taux de cotisation – et leur durée – c’est-à-dire la durée de
carrière. Comme pour la durée de retraite, il paraît plus pertinent d’exprimer la durée de
carrière en proportion de la durée de vie totale, davantage qu’en nombre d’années de carrière,
dès lors que l’on compare des générations très éloignées.
i) Le taux de cotisation
Le calcul de taux de cotisation moyens par génération nécessite de connaître le détail des
rémunérations totales et des cotisations versées chaque année depuis le début de carrière. La
plupart des caisses de retraite ne sont pas en mesure d’estimer ce taux moyen au fil des
générations, soit parce qu’elles n’ont l’information que pour leur assiette de cotisation
(salaires sous plafond, traitements indiciaires de base, etc.) et non pour les rémunérations
totales, soit parce que les modèles de projection fournissent des résultats trop agrégés. C’est
pourquoi l’indicateur de taux de cotisation moyen par génération n’est présenté que pour le
cas type de non-cadre du privé.
Ce taux augmenterait régulièrement, passant de 16,4 % pour la génération 1932 à 28,1 % pour
la génération 199066, à la fois du fait du régime de base (CNAV) et du régime complémentaire
(ARRCO).

66 Y compris hausse du taux d’appel de 125 % à 127 % à partir de 2019 à l’ARRCO (accord AGIRC-ARRCO du
30 octobre 2015).

77
   74   75   76   77   78   79   80   81   82   83   84