Page 70 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 70
en % du SMPT (à 68 ans)Rapport annuel du COR – Juin 2016
1940
1950est de plus forte ampleur et se poursuit sur un plus grand nombre de générations dans les
1960scénarios économiques où les revenus d’activité sont supposés croître plus vite. La baisse
1970s’interrompt ainsi pour les générations nées dans le milieu des années 1960 dans le scénario
1980avec des gains de productivité de 1 %, mais elle se poursuit jusqu’aux générations nées au
1990milieu des années 1970 dans le scénario avec des gains de productivité de 2 %.

Figure 2.18 – Pension moyenne relative à 68 ans50

60%

55%

50%

45%

40%

35%
génération

30%

2% 1,8% 1,5% 1,3% 1%

Note : la pension moyenne relative par génération en projection est une estimation qu’il convient de regarder
avec prudence ; en effet, certains régimes participant à l’actualisation des projections n’étant pas en mesure de
projeter des résultats par génération, certaines informations ont été extrapolées à partir des pensions moyennes
des nouveaux retraités année après année.
Champ : retraités résidant en France uniquement.
Source : projections COR – juin 2016.

Pour le cas type de non-cadre du privé né en 1954, qui n’est donc pas concerné par
l’application du coefficient de solidarité, le taux de remplacement à la liquidation en cas de
départ au taux plein (sans décote ni surcote) serait de 75,5 %51. Dans tous les scénarios
considérés, ce taux resterait supérieur à deux tiers (66,6 %) pour les dix générations qui
suivent – par référence au seuil et à l’horizon temporel fixés par le décret n° 2014-654 du
20 juin 2014. À l’horizon de 25 ans, considéré pour les indicateurs de pérennité financière, il
resterait supérieur à cette limite dans les scénarios de gains de productivité tendanciels
annuels de 1,3 % et 1 %, mais pas pour ceux de croissance plus élevée ; si l’on considère
également les effets temporaires du coefficient de solidarité, le taux de remplacement net à la
liquidation ne resterait supérieur à ce seuil que sous l’hypothèse de gains de productivité
tendanciels de 1 %.

50 Calculée sur le champ des retraités résidant en France (le champ était celui de tous les retraités pour le rapport
de juin 2015).
51 Pour la génération 1954, l’âge d’ouverture des droits est de 61 ans et 7 mois, soit la première génération pour
l’année 2016. Le cas type n° 2 du COR né en 1954 est toutefois éligible à une retraite anticipée pour carrière
longue, qui lui permet de partir à la retraite au taux plein (sans décote ni surcote) dès l’âge de 60 ans, avec un
taux de remplacement de 75,5 %.

68
   65   66   67   68   69   70   71   72   73   74   75