Page 61 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 61
Rapport annuel du COR – Juin 2016

2. Le niveau de vie des retraités

a) Le montant des pensions et le niveau de vie des retraités

La pension totale (y compris majorations et réversions éventuelles) moyenne de l’ensemble
des retraités de droit direct – y compris ceux résidant à l’étranger – représentait, en moyenne
en 2014, 52,1 % du revenu d’activité brut moyen de l’ensemble des personnes en emploi. Ce
rapport est plus élevé – 63,0 % en 2014 pour l’ensemble des retraités – lorsqu’on considère
les montants nets des prélèvements sociaux (cotisations sociales, CSG, CASA, CRDS), car les
prélèvements sont plus élevés sur les revenus d’activité que sur les pensions de retraite. Au
cours des dernières années, la pension moyenne des retraités a augmenté plus vite que le
revenu d’activité moyen, sous l’effet du renouvellement de la population des retraités (effet de
noria) – les nouvelles générations, dont les pensions sont en moyenne plus élevées,
remplaçant progressivement les générations les plus anciennes, qui décèdent – ; parmi les
retraités résidant en France par exemple, la pension nette moyenne relative est ainsi passée de
63,4 % en 2009 à 66,5% en 201437.

Les pensions ne sont qu’une composante des revenus des retraités. Pour apprécier leur niveau
de vie, il faut également tenir compte des autres revenus (revenus du patrimoine, etc.), des
transferts (minimum vieillesse, allocations logement, etc.) et de la fiscalité. Il convient
également de tenir compte de la structure de leurs ménages. Or, les personnes actives ont en
moyenne des revenus supérieurs aux retraités, mais elles ont aussi plus souvent des enfants à
charge. Il est donc habituel de compléter les indicateurs de pension moyenne par des
indicateurs de niveau de vie38, c’est-à-dire, pour un individu donné, le revenu disponible du
ménage auquel il appartient rapporté au nombre d’unités de consommation39 dans ce ménage.
Les indicateurs de niveau de vie présentés ici ne tiennent pas compte du fait que les retraités
sont plus souvent propriétaires de leur logement que le reste de la population40.

En 2013, le niveau de vie moyen des retraités est légèrement supérieur à celui de l’ensemble
de la population, le ratio entre les deux étant de 105 % (103 % pour les femmes et 108 % pour
les hommes), sachant que les retraités les plus âgés ont un niveau de vie relativement moins
élevé41. Hors effet du changement d’enquête de l’INSEE42, ce rapport est resté globalement

37 Pension estimée au 31 décembre de l’année.
38 Le niveau de vie moyen des retraités rapporté à celui de l’ensemble de la population correspond à l’un des
indicateurs définis par le décret n° 2014-654 du 20 juin 2014.
39 Le revenu disponible correspond à l’ensemble des revenus (revenus d’activité, pensions, revenus du
patrimoine, prestations sociales, pensions alimentaires, nets d’impôts et de prélèvements sociaux). Par ailleurs, le
système d’unités de consommation habituellement utilisé compte une part pour le premier adulte du ménage,
0,5 part pour les autres personnes âgées de 14 ans et plus, et 0,3 part pour les enfants âgés de moins de 14 ans
(voir le document n° 3 de la séance du COR du 22 janvier 2014).
40 Pour en tenir compte, il conviendrait d’inclure des loyers imputés dans le revenu disponible, ce qui n’est pas le
cas des données sur le niveau de vie publiées habituellement par l’INSEE et reprises ici. En moyenne sur les
deux années 2012 et 2013, le niveau de vie moyen des retraités rapporté à celui de l’ensemble de la population
passerait de 105 % à 109 % si l’on tenait compte des loyers imputés nets (valeur locative du logement possédé,
nette des intérêts d’emprunt payés par les accédants à la propriété).
41 Voir le document n° 4 de la séance du COR du 22 janvier 2014.
42 À compter de 2013, les niveaux de vie sont estimés à partir de la nouvelle enquête ERFS de l'INSEE, rénovée
en 2013. Désormais, l'impôt déduit du revenu d'une année est l'impôt payé durant cette même année (et non celui
payé au titre des revenus de l'année) et les majorations de pension pour trois enfants et plus ainsi que l’avantage
en nature constitué par la participation des employeurs aux contrats collectifs de complémentaire santé sont

59
   56   57   58   59   60   61   62   63   64   65   66