Page 47 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 47
Rapport annuel du COR – Juin 2016

Figure 2.5 – Ressources et dépenses du système de retraite observées et projetées
(convention COR)

Ressources Dépenses
(en % du PIB) (en % du PIB)

15% 15%

14% 14%

13% 13%

12% 12%

11% 11%

2000
2010
2020
2030
2040
2050
2060
2000
2010
2020
2030
2040
2050
2060

Obs 2% 1,8% Obs 2% 1,8%
1,5% 1,3% 1% 1,5% 1,3% 1%

Note : données hors produits et charges financières, hors dotations et reprises sur provisions, et hors transferts
internes au système de retraite (transferts au sein des régimes de retraite et transferts avec le FSV).
Champ : ensemble des régimes de retraite français légalement obligatoires, y compris FSV et SASPA, hors
RAFP et hors compte pénibilité.
Sources : rapports à la CCSS 2002-2014 ; projections COR – juin 2016.

ii) Le solde financier observé et projeté dans les cinq scénarios économiques

Malgré la hausse des ressources du système de retraite entre 2002 et 2015 (+ 2 points de PIB),
la hausse plus forte encore des dépenses (+ 2,6 points de PIB) s’est traduite par une
dégradation du solde financier23 sur la période. Ce dernier passe ainsi d’un excédent annuel
jusqu’en 2007 à un besoin de financement annuel, qui s’est fortement creusé entre 2008 et
2010 mais se réduit depuis. Le besoin de financement, qui a atteint 0,7 % du PIB en 2010,
représente 0,3 % du PIB en 2015 (dont 0,2 point au titre du FSV).

La dégradation au cours de la deuxième moitié de la décennie 2000-2010 concerne
notamment les régimes de salariés du secteur privé, aussi bien de base (en besoin de
financement depuis 2005) que complémentaires (depuis 2010), ainsi que le FSV, qui était déjà
en besoin de financement entre 2002 et 2006. Le besoin de financement, très creusé en 2010,
se résorbe partiellement entre 2010 et 2015, grâce notamment à la diminution progressive du
besoin de financement des régimes de base de salariés du privé, ainsi qu’à la stabilisation,
entre 2011 et 2013, de celui des régimes complémentaires associés qui disposent en outre de
réserves financières. La situation est différente pour les régimes de fonctionnaires, quasiment
à l’équilibre sur toute la période d’observation, et pour les régimes de non-salariés (base et
complémentaires), dont le solde est soit nul, soit en léger excédent. En effet, certaines
ressources – cotisations employeurs dans le régime des fonctionnaires d’État et contribution

23 Il s’agit, ici et dans toute cette partie, du solde hors produits et charges financières (tels que des
remboursements de dette ou l'utilisation de réserves).

45
   42   43   44   45   46   47   48   49   50   51   52