Page 15 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 15
Rapport annuel du COR – Juin 2016

Figure 1.2 – Solde migratoire observé puis projeté

150000Solde migratoire Année
125000 2000
100000 2001
2002
75000 2003
50000 2004
25000 2005
2006
0 2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
Projections : scénario central Projections : migration basse
Projections : migration haute Observé (provisoire)
Observé (définitif)

Note : les hypothèses de solde migratoire en projection après 2020 sont constantes jusqu’en 2060.
Champ : France métropolitaine.
Sources : INSEE, bilan démographique 2015 et projections de population 2007-2060.

Rappelons que la population et sa structure par âge évoluent en fonction de la fécondité et du
solde migratoire récents et futurs – représentés dans les figures précédentes – mais aussi de
leurs évolutions passées, y compris dans un passé relativement lointain. En particulier, le
vieillissement actuel de la population française provient en grande partie du déséquilibre entre
les effectifs des générations du baby boom et ceux des générations plus anciennes, ce qui
traduit les évolutions de la fécondité au cours des années 1940.

b) L’espérance de vie et l’état de santé, juste avant et pendant la retraite

L’espérance de vie instantanée à 60 ans7 progresse assez régulièrement en France
métropolitaine depuis 1945. Au milieu des années 2000, cette progression a même connu une
accélération soudaine, progressant d’un an en l’espace de quatre années seulement, avant de
reprendre le rythme de progression tendanciel antérieur (un peu plus d’un an gagné par
décennie). La canicule de 2003 a en effet perturbé la mortalité des personnes très âgées
(hausse en 2003 puis baisse les années suivantes) : au-delà de ses effets immédiats, il se
pourrait que la canicule ait conduit à une diminution durable de la mortalité des personnes très
âgées, compte tenu de l’attention plus grande qui leur est désormais portée.

À l’image de l’année 2012, la progression de l’espérance de vie à 60 ans aurait marqué le pas
en 2015 après deux années de progression, en raison de conditions épidémiologiques et
météorologiques peu favorables qui ont provoqué davantage de décès que prévu aux âges
élevés. L’espérance de vie des hommes à 22,9 ans rejoindrait ainsi le niveau correspondant au
scénario central de mortalité, cependant que celle des femmes atteindrait pour 2015 le niveau
correspondant à l’hypothèse de mortalité haute à 27,3 ans. Cette inflexion, qui doit encore être
confirmée par les données définitives, ne remet toutefois pas en cause la tendance à la
poursuite des progrès d’espérance de vie.

7 L’espérance de vie instantanée correspond à l’espérance de vie conjoncturelle pour une année donnée, qui est
l’indicateur habituellement publié par l’INSEE en la matière : il se calcule comme l’espérance de vie d’une
génération fictive dont les probabilités de décès à chaque âge seraient celles de cette année d’observation.
L’espérance de vie à 60 ans est un indicateur statistique usuel, s’appréciant indépendamment de l’âge minimal
légal de la retraite, lequel est porté à 62 ans à partir de la génération 1955.

13
   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20