Page 13 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 13
Rapport annuel du COR – Juin 2016

1. Le contexte démographique

En matière de démographie et de comportements d’activité, le COR s’appuie sur les
projections de l’INSEE1, actualisées tous les cinq ans environ. Comme aucune nouvelle
actualisation n’a été effectuée par l’INSEE depuis les projections de 2010-2011, sur lesquelles
se sont appuyés les derniers exercices de projection du COR (décembre 20122, décembre
20143 ainsi que les deux premiers rapports annuels de juin 2014 et juin 2015), on s’attache
principalement, ci-après, à apprécier dans quelle mesure les dernières évolutions observées
sont en phase avec les projections 2010-20114 du scénario démographique central de
l’INSEE, sur lesquelles s’appuient les projections présentées dans la seconde partie du
rapport. Pour cela, on compare les dernières évolutions observées non seulement aux
évolutions du scénario central de l’INSEE mais aussi aux évolutions projetées selon les deux
autres hypothèses étudiées par l’INSEE pour les différents paramètres démographiques :
l’hypothèse basse et l’hypothèse haute.

Précisons que les projections du rapport annuel de juin 2017 s’appuieront sur des projections
de population totale et de population active que l’INSEE va actualiser au cours des prochains
mois.

a) La fécondité et le solde migratoire, en amont de la retraite

L’évolution des naissances est habituellement suivie par l’INSEE à travers l’indicateur
conjoncturel de fécondité (ICF), qui donne le nombre moyen d’enfants qu’aurait une femme
tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés à chaque âge l’année considérée
demeuraient inchangés. Cet indicateur a crû presque continûment entre 1995 et 2010,
entraînant une augmentation du nombre annuel de naissances, et ce malgré la diminution
régulière, dans cette période, du nombre de femmes en âge de procréer.

À partir de 2010, l’ICF commence à décroître légèrement pour repasser sous la barre des
2 enfants par femme et la baisse s’accentue en 2015 (1,93 enfant par femme).

L’évolution observée sur la période récente reste très proche de celle postulée dans le scénario
central des dernières projections démographiques de l’INSEE, qui fait l’hypothèse d’un ICF
se stabilisant à 1,95 enfant par femme à partir de 2015.

1 Pour la population, voir Chardon O. et Blanpain N. (2010), « Projections de population 2007-2060 pour la
France métropolitaine », Insee Résultats, n° 117 Société. Pour les taux d’activité, voir Filatriau O. (2011),
« Projections à l'horizon 2060 – Des actifs plus nombreux et plus âgés », Insee Première, n° 1345.
2 Voir le onzième rapport du COR, Retraites : perspectives 2020, 2040 et 2060, décembre 2012, La
documentation Française, ainsi que les dossiers des séances du Conseil du 26 février 2013 et du 26 mars 2013.
3 Voir le dossier de la séance du Conseil du 16 décembre 2014.
4 Les chiffres commentés dans cette sous-partie portent sur la seule France métropolitaine, car seules les données
sur ce champ sont disponibles sur longue période, ainsi qu’en projection. Les données sur la France entière ne
sont disponibles que sur un passé récent.

11
   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18