Page 117 - Rapport annuel du COR 2016 « Evolutions et perspectives des retraites en France »
P. 117
Rapport annuel du COR – Juin 2016
En 2013, un retraité sur dix dispose d’un niveau de vie inférieur à 1 050 euros par mois et par
unité de consommation (soit un peu plus que le seuil de pauvreté relatif à 60 % du niveau de
vie médian des Français, égal à 1 000 euros par mois et par unité de consommation en 2013).
À l’opposé, un retraité sur dix dispose d’un niveau de vie supérieur à 3 250 euros par mois et
par unité de consommation.
Le rapport entre ces deux seuils de niveau de vie, qui constitue un indicateur usuel d’inégalité,
est ainsi égal à 3,1 parmi les retraités en 2013. Il est resté globalement stable parmi les
retraités depuis 1996, la tendance à la baisse des inégalités liées aux pensions de retraite étant
compensée par la tendance à la hausse des inégalités liées aux revenus du patrimoine29. Il est
plus élevé parmi les actifs (y compris les chômeurs) ou parmi l’ensemble de la population
(actifs, retraités et inactifs non retraités), égal respectivement à 3,3 et 3,5 en 2013, ce qui
signifie qu’il y a moins d’inégalités de niveau de vie parmi les retraités que parmi les actifs ou
parmi l’ensemble de la population.
Les niveaux de vie des retraités se situent un peu au-dessus de ceux de l’ensemble de la
population et un peu en dessous de ceux des actifs excepté dans le bas de la distribution où le
seuil de niveau de vie des 10 % les plus pauvres est plus élevé parmi les retraités que parmi
les actifs.

29 Il est devenu moins fréquent qu’un ménage de retraités à faibles pensions dispose de revenus du patrimoine
importants. Voir Arnold C. et Lelièvre M. (2013), « Le niveau de vie des personnes âgées de 1996 à 2009 : une
progression moyenne en ligne avec celle des personnes d’âge actif, mais des situations individuelles et
générationnelles plus contrastées » in « Les revenus et le patrimoine des ménages », Insee Références.

115
   112   113   114   115   116   117   118   119   120   121   122